Mon beau mois d’août 3. Patatipatata … Et si on faisait un pas de côté ? …

Posted on août 16, 2011

10


 » Qu’est-ce que tu fais ? » …   » Je regarde dans ma tête …. »

 Sur le blog de Didier Goux, ma journée commence mal … Jose Ortega Y Gasset … la tolérance à Franco et le fédéralisme européen qui gommerait les nations … Triste tocsin … J’ai envie de parler de l’Imprescriptible et de Vladimir Jankélévitch  … La mémoire de l’horreur est une obligation morale : présenter un partisan du franquisme avec un visage lisse est infliger blessure. 

Je me souviens d’un jour de novembre … Franco était mort … Je me souviens de cette journée brumeuse et froide, du cerisier devant chez nous dont les bras nus et noirs se découpaient sur le ciel blanc, tandis qu’à terre, ses feuilles tombées paraient l’herbe mouillée sans qu’il pleuve, de rouge et d’or  … Je m’en souviens comme d’hier, de ce jour ordinaire qui était comme la vie, sans horizon … et qui s’est plombé d’une tristesse particulière, transgénérationnelle … J’entendais parler de guerre, de dictature…

J’ai découvert enfant, ce qu’avait été la guerre civile en Espagne seulement en 6ème, au cinéclub de mon Lycée par le film  » Mourir à Madrid  » qui n’était pas de mon âge et m’a traumatisée … J’ai alors fait le lien entre les espagnols qui travaillaient dans nos vignes et le mot « réfugié » qui revenait dans les conversations de mon grand-père sans que j’en sache la raison … un grand-père très doux, très grand, qui ne circulait qu’en vélo …  » Quand il est  revenu des camps, il est passé à côté de nous, on l’a pas reconnu …  » … ma grand-mère n’en disait pas plus. Personne n’a jamais devant moi, posé de question … J’ai su par d’autres … D’ailleurs je sais aujourd’hui, qu’elle a dû mourir sans jamais rien en savoir directement … mon grand-père a très peu dit, même à moi qu’il aimait tant … sauf pour me dire qu’il fallait militer pour la Paix … Il n’a sûrement jamais rien dit à personne … Il est un nom d’une longue avenue d’une Ville … Il est mort brusquement, du syndrôme d’anxiété du grand vieillard, réservé,  disent les manuels de psychopathologie de la personne âgée, à ceux qui en ont bavé dans la vie au-delà de ce qu’on peut imaginer …

Sans doute ce qui m’a été ainsi transmis sans parole, m’a-t-il rendue allergique à toute forme d’oppression …Faut pas grand chose pour que j’étouffe dans la vie et dans la pensée … Jose Ortega Y Gasset … C’est comme une semoule épaisse et sans beurre … J’aurais beau me forcer … ça passe pas, je peux pas l’avaler …

Je feuillette l’actualité et les blogs … J’ai la paresse de répondre … pas envie de disserter … rien qu’à cette idée, je suis fatiguée  … Je voudrais juste laisser des bribes … qui laisseraient chacun construire son corail … Des bribes sur le  » libéralisme »  qui est la liberté d’opprimer les autres … Dans ce fonctionnement économique,  la liberté guide nos pas jusqu’au taf dans le meilleur des cas et dans tous les cas, au supermarché … 

J’évoquerais Tata Christine qui s’affole et se raccroche à  Stiglitz, vous voyez bien  … Réduire la dette OK, mais les restrictions budgétaires … pas trop … Ne faudrait-il pas clarifier notre réflexion … Marine va se régaler de dire  » gauche/droite  » c’est pareil … Pour s’imposer, les dictatures jettent d’abord la confusion … 

Elles vont faire quoi les Bourses asiatiques ? … Et les chinois et les indiens, vont-ils se réveiller de millénaires d’oppression … Leur croissance me fait penser aux fêtes de  » Persépolis  » … quand le shah d’Iran n’avait doré que les façades …  J’imagine que si les peuples d’Asie se soulèvent … vont s’abattre sur eux,  les mêmes pluies drues de coups de matraque que celle que notre Ministère de l’Intérieur nous promet, si l’on bronche … Il ne nous menace pas directement, mais en proposant son aide au Gouvernements tunisien, égyptien puis anglais … il nous dit bien que ce à quoi il faut s’attendre, c’est à une pluie violente de grande mousson … Marine ne prend pas même la peine de dire un mot … Le Ministère de l’Intérieur fait pour elle la Voix de son Maître … Elle empochera les voix sans rien faire ….

Et si on faisait  » un pas de côté ? … Ils vont pas nous donner des giffles ?  »   Redevenir responsable et libre … La liberté, dit Emmanuel Levinas, c’est d’être « responsable de l’autre  » … Allez, je sème mes mots, mes pensées, mes émotions … je vous les offre …   

Je vous offre le film An 01  … sur le « Pas de côté « , sur  ce que pourrait être une « décroissance intelligente » qui relancerait la prospérité … La prospérité, est-ce que c’est pareil que la croissance ?  Il y a neuf videos sur Youtube … Et Depardieu … on critique, on critique ce tourmenté, cet excessif  … mais c’est un type vraiment  bien … et il est ici, divin, naturellement …

Belle journée, Apolline

Publicités
Posted in: Uncategorized