Joyeux Noël ! Guy-Alain Bembelly nous invite à refaire le monde ! Genèse 2.0, le 3ème jour.

Posted on décembre 22, 2012

12


By Leslie

Guy-Alain Bembelly nous invite à refaire le monde  : ça s’appelle être infernal ! J’ai déjà plein de trucs à faire, des petits cadeaux « home-made » à terminer, le marché pour les bons petits plats, me poupouner pour être belle !

Eh bien non, juste samedi avant Noël, faut que je refasse la nature : les herbes  des prairies et les champs, les plaines et les montagnes, les fleurs, les céréales, les fruits et les légumes du monde entier, tout ça, juste samedi juste avant Noël !

En attendant, y’a urgence, car des potes festoient au pastis nucléaire !

Pour la beauté des forêts, je vais me faire aider par Sergio et aussi à Leicacats ou l’Ancolie bleue rencontrés sur Vox il y a près de 6 ans !

Anto va me prêter main forte, pour la beauté des garrigues et des  forêts de chênes verts magnifiques où les cigales chantent l’été à tue-tête. Elle s’occupera aussi de tous les fruits et légumes qu’elle trouve sur les marchés et de toutes les plantes aromatiques et de toutes les fleurs dont se nourrissent abeilles,papillons, sauterelles, grillons et scarabées – j’arrête là car les autres insectes, j’aime pas trop et qui peut mieux en parler que Butterfly Effect ! (dans ma communauté Vox également pendant des années !)

Princesse 101 s’occupera des fruits et des légumes, dont elle tire à merveille parti !

Et moi ? Tout un 3ème jour, je vais recomposer  les couleurs de la nature, y jeter comme pierres précieuses, douceur d’opale et lame effilée et tranchante,  ses milliards d’yeux dont les  regards plongent dans le nôtre. Je vais l’écouter se plaindre et tenter des mots rassurants, des promesses. Je vais accompagner la forêt jusqu’à ses arbres qui s’accroupissent et se clairsèment et cèdent la place aux rochers délités et à la glace noire sous-jacente dont le recul me terrifie.

« La nature est un temple où de vivants piliers

Laissent parfois sortir de confuses paroles;

L’homme y passe à travers des forêts de symboles

Qui l’observent avec des regards familiers.

(…) Charles Baudelaire – Les Fleurs du Mal – Correspondances

Sc_6

Publicités
Posted in: Uncategorized