Réponse à Juan : la jeunesse ukrainienne au Maïdan est la même que celle du printemps de Prague !

Posted on mai 8, 2014

5


Les mêmes tanks la menacent, les mêmes snippers la fusillent, la même violence idéologique la traite de fasciste, en boucle, sur toutes les chaînes de télévisions et radios, les mêmes nostalgiques de la dictature du prolétariat la violentent, violentent les journalistes, hurlent à la mort devant l’aspiration au respect des libertés individuelles et appellent à la rescousse les bottes, les fusils et les roubles russes.

Si l’URSS ou la dictature de Poutine avaient eu la capacité d’apporter à l’Ukraine la prospérité et la liberté : ça se saurait depuis longtemps, car  elles en auraient eu largement le temps !

1. Le soulèvement d’octobre à Kiev qui aboutit à la situation d’aujourd’hui, nous oblige à cesser de nier que le régime de Poutine est totalitaire : lire sa propagande sur Rianovosti.

2. Voici les drapeaux ukrainien et européen au Maïdan : les crypto-cocos qui ne s’avouent plus tels et qui rabâchent que la jeunesse ukrainienne montée au Maïdan est fasciste, c’est comme s’ils giflaient ma fille ! Un jour, ils en rendront compte, devant leurs propres enfants .

3. Voici l’hymne national ukrainien, chanté par Zlata Ognevich. * paroles ci-dessous

Hymne en alphabet latin

Sče ne vmerla Ukrajiny i slava, i voľa,
sče nam, bratťa molodiji, usmichneťśa doľa.
Zhynuť naši vorižeňky, jak rosa na sonci,
zapanujem i my, bratťa, u svojij storonci.

(Dušu j tilo my položym za našu svobodu,
i pokažem, sčo my, bratťa, kozaćkoho rodu. (X2)

Slava Ukrajiny !

L’Ukraine n’est pas encore morte, ni sa gloire, ni sa liberté,
La chance continuera de nous sourire, frères ukrainiens,
Nos ennemis vont mourir, comme la rosée au soleil,
et nous aussi, frères, nous vivrons heureux sur notre terre.

Pour la liberté, nous n’épargnerons ni nos âmes, ni nos corps,
et nous prouverons, frères, que nous sommes de la lignée des Cosaques. 

Levons nous tous, frères, de la Sain jusqu’au Don,
Nous ne laisserons personne s’emparer de notre mère patrie ;
La Mer Noire continuera de sourire, le grand-père Dniepr de se réjouir,
Toujours dans notre Ukraine, la chance nous sourira.

Notre persévérance, notre sincère labeur prouveront leur bien-fondé,
Toujours notre puissant chant de liberté résonnera à travers l’Ukraine,
Il se répercutera sur les Carpates, se répandra à travers les steppes,
La gloire de l’Ukraine s’élèvera parmi les peuples.

Heroyam Slava !

Ce qui se passe en Ukraine, c’est ce que je sais depuis ma naissance : que les libertés individuelles dont il est question à l’article 16 de notre propre Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, n’ont été conquises que dans le sang et les larmes.

J’ai une petite à la maison, qui n’a que 5 ans de plus que la tienne et qui pleure en écoutant son hymne national : celui qui la traite de fasciste, j’lui mets une droite !

Slava Ukrajiny ! Heroyam slava !

Permalien de l'image intégrée

Publicités
Posted in: Uncategorized