La beaute sauvage selon Alexander McQueen

Posted on mai 31, 2015

2


Si vous aimez la haute couture, vous suiviez « Dans le Boudoir de Kate Middleton », animé depuis quatre ans chez Elle, par notre Miss Patchouli : la talentueuse journaliste Lynda. Le BOUDOIR s’installe sur WordPress ! Abonnez vous !

Dans le boudoir de Kate Middleton

« J’oscille entre la vie et la mort, le bonheur et la tristesse, le bien et le mal », ainsi s’exprimait Alexander McQueen.

Le dernier empereur britannique Le dernier empereur britannique

Avant d’intégrer les rangs de la Saint Martins School, le génie britannique s’est formé à la coupe chez Anderson & Sheppard, le tailleur de Savile Row du prince Charles. L’enfant terrible de la mode n’a cessé de questionner l’existence, ses drames, ses failles…rarement ses joies. Il n’y avait que lui pour accrocher une guirlande de volants sur une épaule, accessoiriser une robe noire d’une carapace de scorpion, sculpter une basque, creuser une taille, déposer un corset de rééducation sur le buste de ses clientes, lacérer ou éventrer un vêtement.

Le dieu de la carrure Le dieu de la carrure

Alexander McQueen ne cousait pas le vêtement, mieux il le disséquait: « La mode est une grosse bulle quej’ai parfois envie d’éclater », rétorqua un jour le couturier, célèbre pour son…

View original post 344 mots de plus

Publicités
Posted in: Uncategorized